Pourquoi l’afrique pleur et s’enfonce ? 

En réalité, c’est de connivence avec les puissances étrangères et les politiciens que les cadres africains ont mis l’Afrique à terre. En outre, dans beaucoup de systèmes éducatifs, les diplômes ne sont toujours pas le symbole d’une dose de connaissance pouvant enclencher des actions positives en matière de développement. Les Africains distribuent ou ramassent beaucoup de diplômes muets ! Maints diplômés prétextent et protestent avoir la connaissance alors qu’ils sont des ressources falsifiées. L’Afrique forme trop de savants, trop de perroquets ayant la tête remplie de gros mots ou grosses théories qu’on n’applique jamais, mais malheureusement peu productifs et incapables d’agir sur les matières premières pour leur ajouter de la valeur. Nous ne disons pas que tous les Africains sont des tarés, mais plutôt que les diplômes de beaucoup ne parlent pas à l’instar de leur bouche ou à la cadence de leur main. A Vrai dire, l’ambiance dans laquelle la connaissance est acquise en Afrique et veut s’appliquer n’est souvent pas favorable en raison du contexte démographique, culturel, spirituel, politique, économique et des réalités internationales. Il se pose un vrai problème d’application intelligible de la connaissance pour positivement ajouter de la valeur aux ressources en Afrique, afin de sortir le continent noir de la souffrance par les Africains eux» mêmes. Rappelons-nous que les Blancs n’ont pas grand intérêt à libérer I’Afrique ou à la placer sur le bon chemin. Le gros lot du travail revient alors aux Africains eux mêmes. Ils doivent combattre toutes tentatives qui tentent de les maintenir dans l’oppression. Et pour cela, l’Africain qui continue à penser que c’est les blancs qui apporteront la solution à I’Afrique, comme un gâteau dans un plat de dîner ou un comprimé à un malade, est comme cette souris qui va se présenter à un chat, dont elle aurait appris la repentance, pour louer Dieu. Elle n’a pas fini son discours avant d’être déchirée. Un lion sera toujours un lion et un chat un chat. Bien que les problèmes ne soient les mêmes, gens ont faim; et quelle que soit la nature de l’aide apportée à l’Afrique, le gros lot du problème revient aux Africains eux-mêmes. Seuls le patriotisme, l’organisation, le travail bien fait et l’unité peuvent rendre service à l’Afrique dans cette «pression ». L’Union fait la force, nous dit la sagesse populaire! Ainsi, si les Africains peuvent mieux prendre conscience, mieux s’entendre, mieux s’écouter les uns les autres, et savoir que nous sommes les mêmes, ils ont déjà tout ce qu’il faut pour se développer dans cette jungle où les plus forts cherchent à tout prix à éliminer les faibles ou du moins les soi-disant faibles! Malheureusement, les plus forts ne vont jamais cesser de vouloir contrôler les faibles. En fait, le jeu est déjà perdu depuis la chute de l’homme. Où ? Peu sont ceux qui comprennent le sens de la vie. Pourquoi sommes nous en vie ?. 

C’est la question que la réflexion de chaque africain doivent lui apporter la réponse. Nous eûmes reviendrons la dessus dans les prochains articles.

Par :Sayouba Simpore 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s